Conférences

Nous offrons un minimum de 7 conférences par année : janvier, février, mars, avril, et septembre, octobre, novembre.
Responsable du programme : Guy Parent, MGA.

Les Rendez-vous de la FQSG

Plus rebelles que royalistes : nos ancêtres et la révolution américaine de 1775

Webinaire Zoom | Sans rediffusion | Les Rendez-vous de la FQSG - Conférence de mars 2024

M'inscrire

Plus rebelles que royalistes : nos ancêtres et la révolution américaine de 1775

Jeudi 21 mars 2024 à 19 h 30

Conférencier : Gaston Deschênes
Sur Savoir [Webinaire Zoom] - coût 10 $ [Sans rediffusion]

M'inscrire

Avant de vous inscrire, si vous n'avez pas déjà un compte sur  Savoir, veuillez vous en créer un en utilisant nos Tutoriels d'utilisation pour ne manquer aucune étape.

Image : Invasion de Québec; Tableau de F.H. Wellington (1860) représentant la défense de Québec contre une attaque américaine en décembre 1775. (Bibliothèque publique de New York, domaine public)

Résumé

On dit généralement que les Canadiens sont majoritairement restés neutres lorsque les insurgés américains ont essayé de chasser les Britanniques de la « province de Québec » en 1775-1776. En fait, sur la Côte-du-Sud, la population était largement favorable aux « Bostonnais ». Une centaine d’hommes seulement se sont enrôlés formellement avec la "Bostonnais", quelques dizaines d'autres ont pris les armes à Saint-Pierre, mais ils furent très nombreux à contribuer activement au siège de la capitale de novembre 1775 à mai 1776: ils ont fourni des vivres et des hommes pour surveiller la circulation maritime; de « zélés rebelles » ont « soulevé les esprits, engagé du monde pour le service du Congrès, bafoué et menacé des royalistes », bref, contrôlé la rive sud pendant près de six mois. Par la suite, quelques Sudcôtois sont allés finir la guerre de l'Indépendance avec les Américains.

 

Conférencier

Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’Université Laval, Gaston Deschênes a fait carrière à l’Assemblée nationale. Il a signé plusieurs livres sur le Parlement, dont deux ouvrages de prestige et un recueil d’articles intitulé Le Parlement de Québec, histoire, anecdotes et légendes. Parallèlement, il a publié plusieurs ouvrages sur la Côte-du-Sud, dont L’Année des Anglais, Le mouvement patriote sur la Côte-du-Sud, Curiosités de la Côte-du-Sud et Un pays rebelle. L’Action nationale lui a décerné le prix André-Laurendeau en 2013 pour son article « La Côte-du-Sud rebelle (1775-1776) ».