Jeunéalogie

  1. Collaborez à faire découvrir votre loisir culturel aux jeunes générations.

  2. Expérimentez de nouveaux projets auprès des jeunes;

  3. Faites-vous connaître par d'autres publics;

  4. Partagez votre passion.

Le programme JEUNÉALOGIE s'adresse aux responsables de la formation des sociétés de généalogie. Il leur revient d'effectuer les contacts avec le monde scolaire et d'organiser les ateliers pertinents.

Proposez une activité permettant aux élèves d'écoles primaires, secondaires ou collégiales de s'initier à la recherche de leurs ancêtres, de confectionner leur arbre généalogique et d'établir un portrait de l'histoire de leur famille.

Initiez un projet avec une école dans le cadre de la Semaine nationale de la généalogie, poursuivez-le pendant l'année scolaire et déposez votre candidature pour l'obtention d'une bourse !

Prix Jeunéalogie

Récompense les ateliers d’initiation à la généalogie à l’intention des jeunes

Les sociétés de généalogie qui organisent un projet Jeunéalogie sont invitées à présenter leur candidature pour l’obtention d’une bourse et d’un certificat.

S'INCRIRE

A) Inscription en 2 étapes

AVANT le projet

1. Remplir le formulaire d'inscription en ligne. L’inscription peut se faire en tout temps durant l’année scolaire, mais doit nous parvenir avant la réalisation du projet.

APRÈS le projet

2. La société participante devra remplir une fiche d’évaluation une fois son projet complété.

Cette étape confirme la demande de bourses et atteste que l’activité a bel et bien été réalisée. La société a deux semaines après la fin du projet pour fournir ce rapport.

B) Critères d’admissibilité

1. Le programme est ouvert à toutes les sociétés membres de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie;

2. Les bourses sont remises pour des projets reliés à la recherche généalogique réalisés auprès d'élèves du primaire, du secondaire ou du collégial avec la participation de l'enseignant, ou encore réalisés auprès de jeunes de moins de 18 ans avec la participation d'une personne responsable d'un organisme œuvrant auprès des jeunes;

3. Une société peut soumettre plus d'un projet au cours d’une année. Chaque classe participante sera admissible à recevoir une bourse. Par contre, la société ne peut recevoir plus d’une bourse par année.

C) Bourses

1. Chaque classe participante reçoit une bourse fixe de 100 $.

2. La bourse versée aux sociétés participantes sera calculée à partir du montant du budget alloué auquel on soustrait le montant total attribué aux écoles. Le solde sera alors divisé entre les sociétés participantes jusqu’à concurrence d’un montant maximal de 500 $ par société.

3. Les bourses et les certificats sont remis avant la fin de l'année scolaire. La remise de la bourse à l’école est organisée par la société, qui si possible obtient une photo et les droits de la diffuser.

 

Nous sommes fiers de décerner le Prix Jeunéalogie depuis 2002 aux sociétés et écoles méritantes pour l’excellence de leur initiative auprès des jeunes. Les rapports des projets démontrent que temps et efforts n’ont pas été ménagés. Il nous est permis de croire que les responsables ont su insuffler aux jeunes élèves une part de leur passion pour la généalogie. À cet égard, merci aux enseignants et aux bénévoles qui participent à la réalisation de ces projets.

Photo : Projet 2017, École du Boisé 2, Caroline Doire et Ginette Lachapelle, enseignantes, André G. Bélanger, responsable du projet pour la Société de généalogie de Québec.

Projets Jeunéalogie

Depuis 2002, la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) a instauré un programme de généalogie dans les écoles, appelé Jeunéalogie (jeunes et généalogie) organisé conjointement avec les sociétés de généalogie.

Les sociétés désireuses d’y participer contactent un professeur d’une école primaire, secondaire ou collégiale et lui propose d’accorder une période de temps à la confection par ses élèves de leur arbre généalogique ou à tout autre projet axé sur l’histoire familiale. Le professeur et ses élèves se rendent ensuite à la société où des bénévoles aident les jeunes dans leur recherche.

Formé des mots « jeune » et « généalogie », Jeunéalogie vise à stimuler l'intérêt et la curiosité des jeunes pour la généalogie et l'histoire par la réalisation de diverses activités reliées à ces thèmes. Les projets sont réalisés avec la participation des enseignants d’écoles primaires et secondaires en collaboration avec les sociétés de généalogie membres de la FQSG. Ensemble, ils collaborent à la mise sur pied d’ateliers de leur choix, tenus en classe et dans les locaux de la société, permettant aux élèves de s’initier à la recherche de leurs ancêtres, de confectionner leur arbre généalogique, d’établir un portrait de l’histoire de leur famille.

ACCÉDER À LA GALERIE

Comment débuter un projet de jeunéalogie

Initier un projet

Un projet Jeunéalogie peut être initié autant par un représentant d'une société de généalogie que par un enseignant. Ensemble, ils collaborent à la mise sur pied d'activités de leur choix, réalisées en classe ou dans les locaux de la société, permettant aux élèves de s'initier à la recherche de leurs ancêtres, de confectionner leur arbre généalogique et d'établir un portrait de l'histoire de leur famille.

 

Plusieurs formules sont proposées : visite en classe, recherche à la société, conférence-atelier, confection de tableaux généalogiques, etc. Ainsi, un représentant de la société peut d'abord rencontrer les jeunes en classe et les inviter à partir à la recherche de leurs ancêtres. Puis, les élèves se rendent visiter les locaux de la société de généalogie afin d'en découvrir davantage et d'effectuer des recherches avec l'aide des bénévoles, en utilisant les outils sur place mis à leur disposition.

 

  • l'implication d'un animateur ou d'un enseignant;

  • la préparation des jeunes;

  • le soutien technique apporté par les sociétés de généalogie;

  • l'adaptation par les sociétés d'activités déjà offertes.

  • mettre à profit la grande curiosité des jeunes; les grands-parents peuvent jouer un rôle clé auprès des enfants en cette matière;

  • se rappeler que les jeunes ne sont pas intéressés par les détails;

  • créer une « boîte de trésors » d'objets reliés à l'histoire de la famille;

  • utiliser l'album familial de photographies ou de découpures (« scrap book »); il existe plusieurs boutiques spécialisées en la matière au Québec;

  • raconter des histoires liés à des événements familiaux (votre expérience d'enfant ou celle de vos parents, par exemple).

  • adapter le propos à l'âge de l'enfant (par exemple, constitution par étapes d'un arbre généalogique agrémenté ou non de photos, la notion du temps étant floue pour les jeunes de la maternelle);

  • mettre l'accent sur les aspects graphiques (recherche iconographique);

  • prévoir la participation des plus jeunes par la création d'un tableau généalogique utilisant les dates d'anniversaire;

  • informer les parents; en France, on prévoit l'accord écrit du responsable légal des enfants avant le début d'une activité susceptible de faire appel à des informations nominatives;

  • fournir des instruments de base (documentation, modèle d'arbre généalogique...);

  • expliquer les termes liés à la parenté (des tableaux simplifiés peuvent alors être mis à profit).

  • utilisation à la maternelle d'un arbre généalogique anonyme;

  • une enseignante de 6e année de l'École Sainte-Marguerite de Beauce a utilisé le livre de Francine Pelletier Cher ancêtre (Montréal, Médiaspaul, 1996, 137 p. Collection Jeunesse-pop, no 115), qui comprend notamment trois titres d'ascendance directe;

  • au secondaire, le cours Citoyen du monde offre un contexte et des perspectives intéressantes;

  • une activité en généalogie peut donner lieu à une exposition ou être jumelée à la visite d'un musée ou d'un centre d'interprétation.

Sensibiliser les jeunes à la généalogie

En 2002, la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) lance un projet destiné à favoriser l'introduction de la généalogie dans les écoles. Formé des mots « jeune » et « généalogie », le programme Jeunéalogie vise à sensibiliser les élèves à la recherche généalogique, stimuler leur intérêt pour l'histoire de leur famille et de leur faire découvrir les sources accessibles.

 

Les projets sont réalisés avec la participation des enseignants d'écoles primaires et secondaires et ceux d'établissements d'enseignement collégial en collaboration avec les sociétés locales et régionales de généalogie membres de la FQSG.

 

Les objectifs du projet se résument en quatre points :

  1. Sensibiliser les jeunes à la généalogie;
  2. Développer chez eux le goût de l'histoire et du patrimoine;
  3. Leur faire connaître les différents outils disponibles;
  4. Réaliser une histoire de famille.

 

  • ils sont généralement intéressés à connaître leurs origines et à participer à leur quête identitaire;
  • la généalogie favorise le dialogue entre les générations et permet la transition de valeurs familiales importantes.


Lorsque la sensibilisation se déroule dans le cadre scolaire, on constate :

  • un enrichissement culturel des élèves;
  • une aide à l'acquisition des savoirs;
  • une occasion d'ouverture sur le monde;
  • une meilleure compréhension des notions de génération, de liens de parenté, de communauté;
  • une perception plus pratique de la notion de durée leur permettant aussi de se situer dans l'ordre des générations et, par le fait même, sur l'échelle du temps;
  • une familiarisation avec les objectifs poursuivis par plusieurs disciplines auxiliaires : l'histoire à l'aide d'exemples illustrant les métiers d'autrefois ou des habitudes de vie changeantes; la géographie par l'étude des lieux d'origine des ancêtres, des moyens de transport; la biologie par la biais des notions de consanguinité et d'hérédité; le français en observant l'évolution de la langue ou la récurrence de mots anciens; la cartographie en apprenant à situer les lieux;
  • une transmission de certaines valeurs, telles l'ouverture sur les autres, l'acquisition de méthodes de travail fondées sur la rigueur, et la découverte de modèles à imiter.


Remarque : Certaines situations familiales peuvent être rencontrées et rendre la recherche de l'écolier plutôt difficile ou parfois irréalisable. L'écolier peut avoir une lignée non conventionnelle en raison de circonstances spéciales. Il serait bon de soumettre la recherche à l'approbation de la famille, avec laquelle l'enseignant et le généalogiste se doivent de transiger en vue de créer un climat de confiance, de respect et d'intimité personnelle.