Méthodologie

Articles - Vignette

Aspects méthodologiques

La rubrique comporte cinq grands volets :

  1. Généralités;
  2. Démarche;
  3. Présentation des résultats;
  4. Recours à l’informatique;
  5. Orientations bibliographiques.

Ces cinq grands volets sont subdivisés en plusieurs paragraphes où on donne les renseignements pertinents à une formation dans le domaine de la généalogie.

Nous espérons qu’à la lecture de ces nombreux documents, vous aurez appris qu’il est préférable de visiter une société de généalogie et d'en devenir membre afin de profiter de l’expérience des bénévoles sur place et de partager votre enthousiasme avec d’autres.

Nous vous encourageons à commencer vos recherches par une généalogie ascendante de vos parents et par des contacts avec la parenté afin de trouver les premiers renseignements pertinents.

Articles - Vignette

Généralités

La généalogie est la discipline qui a pour objet la connaissance de la parenté existant entre les individus. (René Jetté. Traité de généalogie. Montréal, PUM, 1991, p. 37)

En plus de cette recherche de parenté, elle s'intéresse également à la vie des ancêtres et au cadre de leur existence. L'histoire des familles tend à devenir la suite logique de l'établissement des filiations.

La pratique de la généalogie met en relief l'usage de certains termes, tels génération, fratrie, ascendant, agnatique, parenté, filiation... La consultation du glossaire permet de connaître la signification des termes les plus susceptibles d'être rencontrés lors d'une recherche.

Articles - Vignette

Démarche

Avant de commencer une recherche, il est préférable de :

  • donner la priorité aux documents authentiques; l'original d'un acte permet de croiser l'information en provenance de plusieurs sources;
  • préciser la nature, la portée et le type de recherche souhaitée;
  • vérifier ce qui a déjà été réalisé comme travaux sur le patronyme;
  • identifier des personnes ressources et des organismes de soutien;
  • établir la méthodologie appropriée en consultant des guides, des traités, en suivant des ateliers de formation, etc.;
  • déterminer la forme et le contenu de la fiche de base;
  • décider d'utiliser ou non l'informatique et choisir un logiciel;
  • décider de la façon d'écrire les dates;
  • décider de la façon d'écrire les noms (prénoms, surnoms, patronymes);
  • décider des sigles et abréviations conventionnels à utiliser;
  • déterminer si les travaux seront en partie ou totalement traduits en anglais;
  • procéder au choix des moyens, insister sur les sources écrites, photos, autres;
  • vérifier la possibilité de s'associer à d'autres chercheurs.
Articles - Vignette

Présentation des résultats

Une table d'ascendance ou de descendance est un inventaire des personnes présenté sous forme de liste ou de tableau.

Rien n'interdit d'utiliser d'autres formes d'illustrations plus agréables, à la condition de faire ressortir les liens entre les personnes. René Jetté, dans son Traité de généalogie, fournit nombre d'exemples.

Il faut aussi tenir compte de chacune des contraintes suivantes et des effets qu'elles ont sur les autres :

  • la quantité d'informations sur chaque ancêtre (la présence d'images ou d'illustrations requiert plus d'espace);
  • la disposition;
  • le nombre de générations;
  • la lisibilité;
  • les dimensions de l'illustration (pour l'impression notamment).

Les logiciels de généalogie disponibles sur le marché permettent l'illustration sous forme de tableaux et de graphiques. Ils facilitent la mise en page et l'édition. 

De plus, des gabarits prêts à l'emploi (Formulaires) sont aussi disponibles sur Internet ou dans les sociétés de généalogie.

Articles - Vignette

Recours à l'informatique

L'informatique a facilité certaines tâches du généalogiste. Un large éventail de logiciels (commerciaux, mais aussi gratuits et libres) permettent : la gestion de bases de données importantes, et l'impression de listes d'ascendance, de descendance ou sélectives, au choix de l'utilisateur ; la représentation graphique (outils de dessin) des arbres d'ascendance et de descendance. Une spécification d'échanges de données généalogiques entre les logiciels s'est peu à peu imposée: la norme GEDCOM, acronyme de GEnealogical Data COMmunication. Elle fut initialement développée par les chercheurs de la Société Généalogique de l'Utah, avec désormais la participation active de concepteurs du monde entier.

Articles - Vignette

Orientations bibliographiques

BEAUREGARD, Denis. Quand les Beauregard mourraient deux fois (ces registres qui nous mentent). Mémoires, volume 51, numéro 3, cahier 225, automne 2000.

BEAUREGARD-MALAK, Ève et FARIBAULT-BEAUREGARD, Marthe. La généalogie. Les Éditions de l'Homme.

BENOIT, Pierre. Les généalogistes et l'autodaxie. Mémoires, volume 31, numéro 4, octobre- novembre-décembre 1980.

CHARBONNEAU, Hubert. Hypothèse, flair et erreur en généalogie. Mémoires, volume 51, numéro 4, cahier 226, hiver 2000.

DERASPE, Raymond. La généalogie sert-elle aux gens de loi? L'Ancêtre, volume 19, numéro 9, mai 1993.

DÉZIEL, Julien. La généalogie et les Japonais. Mémoires, volume 23, numéro 3, juillet- août- septembre 1972.

FOURNIER, Marcel. Retracez vos ancêtres, Guide pratique de généalogie. Les Éditions de l'Homme, Montréal, 2009, 332 pages.

JETTÉ, René. Traité de généalogie. Les Presses de l'Université de Montréal, 1991.

PARENT, Paul-Émile. Jacques Parent et Charlotte Vallières. L'Ancêtre, volume 24, numéro 4, décembre 1977.

SANTERRE, Renaud. La généalogie et l'étude des communautés. L'Ancêtre, volume 23, numéro 2, octobre 1996.

SANTERRE, Renaud. Travaux sur la gérontologie rurale, en particulier en ce qui regarde le système de sécurité de la vieillesse des agriculteurs âgés.

TALBOT, Éloi-Gérard. GÉNÉALOGIE des familles originaires des comtés de Montmagny, L'Islet, Bellechasse, tome 1.

WHITE, Stephen A., GALLANT, Patrice et HÉBERT, Hector-J. Dictionnaire généalogique des familles acadiennes. Première partie, 1636 à 1714, Université de Moncton, Centre d'études acadiennes, Moncton, 1999, 1614 pages.