Conférences

Nous offrons un minimum de 7 conférences par année : janvier, février, mars, avril, et septembre, octobre, novembre.
Responsable du programme : Guy Parent, MGA.

Les Rendez-vous de la FQSG

L’instruction publique dans le monde rural : Saint-Narcisse-de-Champlain 1855-1925

L’instruction publique dans le monde rural : Saint-Narcisse-de-Champlain 1855-1925

CONFÉRENCE DE LA SEMAINE NATIONALE DE LA GÉNÉALOGIE 2022

Photo : Ancienne école de rang, Saint-Narcisse, vers 1940

Jean-Pierre Chartier 2012, © MRC des Chenaux

L’enseignement dans les écoles des paroisses rurales au 19e siècle a été principalement l’affaire de jeunes filles qui avaient la charge d’une école dont le nombre d’élèves variait considérablement selon l’emplacement de l’école, la volonté des parents d’y envoyer leurs enfants et l’intérêt des commissions scolaires des municipalités. Malgré les débuts laborieux des écoles du monde rural au Québec et des conditions de travail parfois difficiles, le personnel enseignant majoritairement féminin a joué un rôle primordial dans l’éducation de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents.

Le terme vocation représente bien la qualité première d’une institutrice ou d’un instituteur au 19e siècle dans la province de Québec. Pour accepter des faibles salaires et des emplois qui suscitaient de nombreux commentaires de la part des parents et des commissaires, il fallait avoir cette vocation de vouloir se réaliser dans l’enseignement. Il faut leur rendre hommage.

Bibliographie

BAnQ Québec, Fonds E13, correspondance expédiée de Québec à MM. les Commissaires et à MM. les syndics d’écoles catholiques de la Province de Québec

AUDET, Louis-Philippe. Histoire de l’enseignement au Québec 1840-1971, tome 2, Montréal et Toronto, Holt, Rinehart et Wilson Ltée, 1971.

CHARLAND, Jean-Pierre. L’Entreprise éducative au Québec : 1840-1900, Sainte-Foy, presses de l’université Laval, 2000.

DUFOUR, Andrée. « Les institutrices rurales du Bas-Canada : incompétentes et inexpérimentées? », Revue d'histoire de l'Amérique française, 51(4), 521–548. (https://doi.org/10.7202/005404ar)

DOUVILLE-VEILLETTE, Vénérande. Souvenirs d’une institutrice d’une petite école de rang, Trois-Rivières, Bien Public, 1973.

HARDY, René et Normand SÉGUIN. Forêt et société en Mauricie, Montréal et Ottawa, Boréal Express/ Musée national de l’Homme, 1984.

LABARRÈRE-PAULE, André. Les instituteurs laïques au Canada français 1836-1900, Québec, les Presses de l’Université Laval, 1965.

MURRAY, Jocelyne. Apprendre à lire et à compter. École et société en Mauricie 1850-1900, Québec, Septentrion, collection « Cahiers des Amériques », 2003.

TRUDEL, Marcel. Saint-Narcisse-de-Champlain, au pays de la Batiscan, Saint-Narcisse, municipalité de Saint-Narcisse, 2001.

 

Guy Parent

Pratiquant la généalogie depuis près de 40 ans, Guy Parent a publié plus de 90 articles en généalogie dans des revues spécialisées particulièrement L’Ancêtre et Héritage, et quelques biographies de pionniers, dont celle de son ancêtre, « Pierre Parent, le pionnier » édité par la Société de généalogie de Québec (SGQ). Il a remporté à quatre reprises un prix de L’Ancêtre de la SGQ et à deux reprises le prix Héritage de la Société de généalogie du Grand Trois-Rivières. Il a été le président de la Société de généalogie de Québec de 2013 à 2017 et celui de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) de 2016 à 2019. Il a aussi créé et collaboré à plusieurs ateliers de formation en généalogie.

En 2018, il fut le lauréat de la Médaille de reconnaissance de la FQSG et, en 2022, le récipiendaire de la Médaille d’honneur de la FQSG. Il est l’actuel directeur du comité Édition et Publication de la SGQ et le représentant de la FQSG au projet de recherche « Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord, 1640-1940 ».